[Fiche personnage] Letellier Gael ~ Poufsouffle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Morrigann
Voir le profil de l'utilisateur

L'alcoolique qu'on connait tous au moins un peu



MessageSujet: [Fiche personnage] Letellier Gael ~ Poufsouffle Ven 19 Aoû - 7:01
NOM : Letellier
PRENOM : Gael
SURNOM : Donnez-en lui. Il adore ça. Et il vous en donnera aussi de toute manière.
ÂGE : 14 ans
SEXE : Masculin
SEXUALITE : Incertaine.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


DESCRIPTION PHYSIQUE :
Spoiler:
 

Ce sont ses lointaines origines hindoues qui lui ont donné sa peau foncée, ses cheveux et ses yeux noirs de jais. Il ne prend pas forcément soin de lui, pas qu'il y trouve un intérêt, et ça lui demande bien trop d'efforts. C'est entre autres pour cela que ses cheveux sont dans un bordel d'épis pareil, outre leur ondulation naturelle. Ses quatre heures de sommeil par nuit lui ont créé des cernes impressionnantes, de la taille de ses yeux. Son nez, ses joues et son front sont parsemés de tâches de rousseur marron et noires. Il est un peu grand et maigre pour son âge, mais comme il est toujours assis, cela ne se voit pas forcément.

DESCRIPTION MORALE :  Gael vit entièrement au présent. Le futur, même proche, il y pense très rarement. C'est qu'il a longtemps pensé qu'il n'avait pas d'avenir. C'est entre autres pour cela qu'il est aussi téméraire. Il a beau vivre dans une chaise, il est constamment en train d'expérimenter de nouvelles choses et de se lancer de nouveaux défis. Quitte à, parfois, se mettre en danger. C'est que Gael adore la vie, et il veut en profiter le plus possible. Sans doute que ce n'est pas une raison pour mourir, mais il s'en fiche un peu.

C'est un très grand rêveur. Il invente des histoires en permanence et vit à travers celles qu'inventent les autres. C'est sans doute pour cela que le dessin est son passe temps favori. Et également l'une des seules choses pour lesquelles il se considère comme doué. C'est que sa fainéantise intellectuelle, bien que compensée par sa créativité, ne le rend pas forcément fameux en cours. On pourrait même dire que de ce point de vue, c'est un bon gros glandeur. Et ce n'est sans doute pas la peine de mentionner le reste.

Plutôt taquin, surtout envers ses amis, on lui dit souvent qu'il a un humour merdique. Il fait des blagues pour détendre ou animer l'atmosphère, et il se sent particulièrement heureux quand elles font mouche. Quand il bide, ce qui arrive plus souvent qu'il le voudrait, il hausse les épaules et lance une autre blague pour se moquer de lui-même. Il aime assez faire des jeux de mots avec un peu n'importe quoi. Surtout les prénoms des autres, ou plus souvent leurs pseudonymes.

Pseudonymes, parce que c'est un vrai no life, et qu'avant Poudlard, sa vie sociale presque entière tenait dans un jeu en ligne. Il fait partie de la race glorieuse des PCistes et n'hésitera pas à s'en vanter. Au passage, Sailor Mars est sa waifu. Il vous le dira lui même : il n'est pas drogué, il est passionné. Fan de jeux vidéos, de culture japonaise, de mangas, de bande dessinée, de comics, de cinéma et d'à peu près tout ce qui peut faire rêver, c'est à peu près la seule chose qu'il a regretté en venant à Poudlard. Parce qu'outre cela, il a passé l'année avec des étoiles dans les yeux.

Gael n'aime pas l'adversité. Il a horreur du conflit, car cela le met dans une position très inconfortable. C'est pour cela qu'il garde le plus souvent ses opinions pour lui, malgré ses prises de position. Il est tout simplement trop feignant pour les défendre, il n'aime pas se faire du mal. Quand on l'énerve, il a simplement tendance à devenir très froid voire mauvais. Il faudra que ce soit l'autre qui vienne le chercher pour qu'il commence à perdre patience. Et son gros souci, c'est qu'il n'arrive pas à être gentil avec les personnes qu'il n'aime pas. Vraiment pas.

Il fonctionne assez aux sentiments, et est donc une propension à apporter du soutien émotionnel. Il tente comme il peut d'être un ami attentionné, mais il est malgré lui plutôt maladroit. Quand il sent que quelque chose ne va pas, il peut devenir insistant voire indiscret, contrepartie de sa curiosité maladive, mais surtout de son anxiété dès que cela concerne ses amis. Anxiété qu'il avait autrefois pour lui-même, et dont ses cernes gigantesques sont la preuve visible. Les insomnies ne donnent jamais rien de bon, et sa légère fatigue permanente est peut-être la cause de sa fainéantise intellectuelle.

Mais s'il aime en apporter, il a horreur que ce soit les autres qui lui donnent du soutien émotionnel. Paradoxalement avec son attitude envers ses proches, il n'aime pas se confier et reste secret dès que cela le concerne. Il n'aime pas que les autres se donnent du mal pour lui et a constamment l'impression de les déranger. Sa peur irrationnelle d'être un fardeau le conduit à ne jamais parler de parler de lui ou de ce qu'il ressent, et à se sentir mal à l'aise quand on s'y intéresse. Il est à prendre avec des pincettes, car il donne beaucoup mais n'aime pas recevoir, ce qui le conduit souvent vers des relations déséquilibrées.

Si vous lui demandiez comment il vit son handicap, il vous dirait sans doute que sans lui, sa carrure et son obsession pour les trucs de no life l'auraient conduit à être la victime de Grégoire le caïd du CP, et qu'il fallait voir les choses du bon côté. Il vous dirait aussi que la seule chose qu'il craint, c'est que la maladie progresse tellement qu'il ne puisse plus tenir un crayon. Mais ce ne sera pas avant longtemps, et d'ici là, il aura sans doute trouvé comment faire des Wingardium Leviosa informulés, des locomotor ou tout sortilège formé par le préfixe "mobili".

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~




HISTOIRE/PASSE : Gael était ce qu'on appellait un sang-mêlé. Sa mère était humaine, et son père sorcier. Ce dernier n'avait eu aucune objection à aller vivre dans le monde moldu. Au contraire, il voulait que la vie de son fils soit la plus stable et la plus normale possible, qu'il puisse choisir d'aller au lycée faire une S option latin ou qu'en savait-il. C'était entre autre pour cela que de toute son enfance, il ne lui avait jamais parlé du monde des sorciers. Il espérait de tout son cœur qu'il n'ait pas de pouvoirs. Ce qu'il ne savait pas à l'époque, c'était que le coup de la vie normale était baisé même sans ça.

On sut que le gamin était foutu à peu près trois ans après sa naissance, quand il commença à tenter de marcher. Se ramasser autant, c'était bon pour les quilles. Même les bambins tout juste formés ne trébuchaient pas autant sur leurs propres pieds. Le problème, c'était surtout que cela continua pendant plusieurs années, et ses parents ne purent l'ignorer quand il commença à se tortiller comme un ver pour tenter le moindre déplacement, quand il ne parvint même plus à monter les escaliers et se mit à le faire sur la pointe des pieds. Comme pour éviter de bouger le moindre muscle.

Le diagnostic tomba comme un hamster jeté du toit. Myopathie de Duchenne. Il apprit donc que cela ne s'arrêterait pas à ses pieds, et que cela remonterait progressivement jusqu'à sa cage thoracique. Très bien. Il s'estima heureux que cette maladie fasse l'objet de recherches actives. Il s'estima aussi heureux que la médecine, de nos jours, soient plutôt avancée. Avec un peu de chances, il atteindrait peut-être ses trente ans.

En grandissant, il dut cela dit faire face à des troubles anxieux devant le stress de voir ses jambes s'atrophier. Qui lui causèrent de graves insomnies. Ou alors, c'était qu'il passait trop de temps à jouer à Pokémon pendant la nuit, au choix. C'était qu'il avait de plus en plus tendance à s'évader dans son imaginaire. "Je ne suis ni pas accroc ni lobotomisé, papa, je suis passionné", qu'il avait pu dire à l'époque. Et le bon côté des choses, c'était que cela lui donnait une excuse. Il ne pouvait pas exactement faire comme à l'âge lointain et oublié de la jeunesse de ses parents, et aller jouer dehors avec un bâton.

Il allait à l'école dans un établissement normal, car ses parents avaient tenu à faire en sorte qu'il ne se sente pas marginalisé par sa condition. Et cela impliquait qu'il n'ait que le minimum de traitement de faveur. C'était peine perdue et un peu se voiler la face, mais il les remerciait de l'attention. Cela dit, même s'il avait envie de faire plaisir à son père, il ne voyait que très peu d'intérêt à suivre en cours. Et ce n'était pas seulement dû à sa fainéantise intellectuelle naturelle. On disait souvent à la classe qu'il fallait qu'ils travaillent bien à l'école, pour avoir un bon métier plus tard. Quel genre de métier pourrait-il avoir, ou de famille pourrait-il construire ?

Ce genre de questions étant celles des vieux blasés, ses parents se sentirent coupables de ne pas avoir réussi à lui donner une enfance. Ils étaient très loin de la réalité, mais c'était parce qu'ils n'arrivaient pas à imaginer qu'on puisse vivre pleinement son enfance sans sortir. Il la vivait pourtant très bien devant ses écrans et ses feuilles vierge. Tous ses bons amis, ils les avaient rencontrés sur des MMORPG. Il accordait bien plus d'importance au dessin qu'aux leçons, et on se dit qu'il était une cause perdue lorsqu'on vit que sa seule note qui dépassait le stade du très moyen était en arts plastiques. Au grand dam de son père qui avait pourtant fait de son mieux.

Quand ce fit enfin le deuil de son fils idéal, et qu'il comprit pour de bon que son fils actuel ne lâcherait pas les écrans et les bande dessinées pour des bouquins de maths, il lui offrit des cours de dessin. Il découvrit un monde qu'il ne connaissait pas réellement, celui des bédéistes. Et il se dit que cela devait bien être son unique et idéale perspective d'avenir. La précarité ? Il s'en moquait, il était dépendant quoi qu'il fasse. Il voulait juste faire rêver les gens, comme les œuvres qu'il aimait l'avaient fait rêver. Il ressentait de la reconnaissance envers les auteurs qui lui avaient permis de voyager mentalement, et il voulait permettre à d'autres personnes de voyager, elles aussi.

Étrangement, ces perspectives d'avenir le sortirent presque instantanément de sa léthargie et de son état de blasitude extrême, comme s'il avait soudain été illuminé. Il accepta d'essayer de nouvelles choses. Il sortit avec de vrais gens. Entre autres, il fit le goal lors d'un match de football et du saut en tandem. Il se découvrir un soudain goût pour la vie et pour tout ce qui la composait. Et contrairement à ce qu'on aurait cru, cela ne le dégoûta pas de ses activités de no life. Il l'avait dit, ce n'était ni une drogue ni un échappatoire, c'était une passion.

Cela dit, ses perspectives furent chamboulées lorsqu'il parvint pour la première fois à faire voler un objet jusqu'à lui. C'était le chocolat que sa mère avait posé sur le haut du placard. Pas de jambes pas de chocolat, il fallait croire. Sa frustration avait été telle que la tablette lui avait littéralement foncé dessus. Complètement déboussolé, il avait préféré n'en parler à personne. Personne ne l'aurait cru de toute manière, pas vrai ? Il aurait cru qu'il avait rêvé, si ce genre de phénomènes étranges ne s'étaient pas répétés chaque fois qu'il devenait un peu émotif.

La lettre de Poudlard parvint tout naturellement une année plus tard. Il n'en voulut pas à son père de ne rien lui avoir dit. Cela ne rendait que la surprise plus formidable. Il lui fallut plusieurs mois pour se faire à l'idée que les aventures fantastiques dont il rêvait, il allait les vivre. Peut-être pourrait-il écrire une bande dessinée dessus. Il posait des milliers de questions à ses parents, qui eux, étaient surtout concernés et inquiets par la prise en charge de leur fils et de son handicap, lorsqu'il serait là-bas seul.

Ils furent rassurés par l'établissement lui-même, qui leur assura que l'infirmerie de l'école serait tout à fait apte à assurer sa prise en charge. La médicomagie serait même bénéfique pour son état, bien qu'elle ne puisse pas le soigner. Son père lui ensorcela tout de même une chaise roulante, capable de léviter à un ou deux mètres du sol. Cela permettrait à son fils de se déplacer plus facilement et rapidement, surtout dans les escaliers. Le plus grand regret de Gael, c'était bien de ne pas voir ses parents pendant un an. Ils faisaient tout pour lui, et il leur devait tout.

Ses deux premières années se passèrent relativement bien. Il se fit quelques amis, pas forcément des bons. Son temps, il le passait surtout à s'émerveiller de tout ce qu'il voyait et découvrait. Tout était incroyable, et savoir que sa courte vie ne serait pas ennuyeuse le rendait euphorique. Il avait l'impression de voir ses souhaits de toute une vie s'exaucer un par un, et pour qu'on lui accorde un bonheur pareil, il devait forcément y avoir un dieu. Son seul regret, c'était l'absence de connexion, et sa console portable qui ne fonctionnait pas. Cela le tuait de ne pas connaître les dernières sorties vidéoludiques et de ne pas pouvoir parler à ses amis.

Etant donné que c'était tout de même bien pratique, il devint rapidement un expert du Wingardium Leviosa. Et peut-être qu'il en aurait été fier de le maîtriser à ce point, si ce sort avait été inventé par quelqu'un d'autre que Jarleth Hobart. Dans l'état actuel des choses, c'était juste un peu pathétique et il devait faire drôlement pitié. Il espérait simplement qu'il arriverait le plus longtemps possible à effectuer le mouvement nécessaire. Sinon, il allait devoir se débrouiller sans, mais cela l'embêterait pas mal.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~







~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

AUTRE ? : Atteint de DMD. Utilise une chaise roulante ensorcelée.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maëlys Tremblay
Voir le profil de l'utilisateur
http://maelys-tremblay.fr

Maîtresse du Fouet




MessageSujet: Re: [Fiche personnage] Letellier Gael ~ Poufsouffle Ven 19 Aoû - 10:02
Fiche validée °V°



Si tu veux vivre, vis. Si tu veux mourir, meurs. Si tu veux rêver, rêves.
Qu'importe ce que tu veux faire, fais-le.
Fais-le par toi-même car personne ne le fera à ta place.
Personne ne t'aidera.
Personne d'autre que toi.
Alors si tu veux vivre, vis. Si tu veux mourir, meurs. Si tu veux rêver, rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Comment soumettre une fiche personnage ? Mode d'emploi.
» [Fiche Personnage] Miles "Tails" Prower, le renard à deux queues
» Fiche personnage RP à THÈME: Oracio Jakman
» Fiche personnage
» Fiches de personnage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Berserk :: La Chambre des Jeux :: RP sans MJ :: Univers Harry Potter :: Préambule au jeu-
Sauter vers: