Les ombres de Paris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 0:50



Le bruit des Twin Hammer Mk4 détonnèrent dans le ciel de Londres et un navire frôla le Big-Ben. 
Une porte du pont inférieur s'ouvrit, et un homme monta sur le pont en boutonnant le dernier bouton de sa chemise avant de mettre ses bretelles.
Il bailla à s'en décrocher la mâchoire, et un chat sauta sur son épaule.
"Tiens... Salut toi. Le serpent t'a encore embêté c'est ça?"
Le félin émit un faible miaulement, et l'homme lui ébouriffa la tête avant de passer la main dans ses cheveux.
"Combien de fois je t'ai dit de pas trop jouer avec? Aller, je vais de donner à manger."
Il se donna de la nourriture au chat, et un crissement grave se fit entendre, suivit d'une embardée.
"Faut vraiment que je règle ce pilote automatique..." 
L'homme se dirigea vers le pont supérieur en caressant le bastingage de son bébé. Il monta une à une les marches, puis empoigna doucement la barre en rectifiant le cap, et en rallumant tout les moteurs.
"Doucement... Me fait pas le coup de la panne."
Il avait prit l'habitude de parler à son ancien navire, qui était habité par une âme par il ne sait quelle magie... Bien que ce navire ci n'étais qu'un tas de mécanique complexe, il avait gardé cette habitude. 
L'homme était un expert en pilotage, et il maniait à la perfection cet intercepteur de Classe Lizbeth.

C'était le second navire qui lui appartenait, le dernier s'étant crashé au cœur de Londres. Il avait récupéré se rafiot vieux de 45 ans sous une bâche, au cœur de la capitale du royaume unis, dans un vieil hangar désaffecté. Après avoir passé une année entière à le rénover, le navire fonctionnait à nouveau (presque) aussi bien que lors de sa mise en service. 
De plus, les 4 gros Twin Hammer Mark.IV de 3000 chevaux chacun octroyaient au vaisseau une vitesse surprenante. Seuls les 3 nouveaux navires  intercepteurs de la marine britannique pouvaient rivaliser avec lui. Enfin, seulement quand les 4 moteurs fonctionnaient correctement.
Il y eu une nouvelle embardée, et l'homme regarda la console de commande. L'un des moteurs avait visiblement surchauffé. Il soupira et sauta sur le pont inférieur pour s'enfoncer dans la cale machinerie de L'Esperia, qui fendait le fog Londonien en direction de la Manche.     

L'homme avait reçu un contrat. Voler le grand collier de perle de madame Durian, une célèbre chanteuse d'opéra française. Un contrat extrêmement difficile, vu que très peu étaient revenu vivant de la mission vivant pour en parler.
Enfin, difficile, pas pour L'Ombre des Rouages. 
Ce nom faisait frémir Lawney de fierté à chaque fois qu'il le voyait sur le journal.
Cela faisait 5 ans que personne n'avait réussi à le stopper. Ni la police, ni la mafia. Ni même la mort, avec qui il avait déjà eu les démêlés, surtout le jours où l'Esperansa se crasha en plein White-Chapel, avec lui à l'intérieur.
Mais Lawney était heureux. Aucune loi pour le soumettre, aucune contrainte d'aucune sorte. Il était libre, et il avait tout donné pour l'être. Il avait perdu énormément, mais il avait gagné tellement... Lui qui portait encore les marques de son esclavage dans son dos, il profitait de chaque instant de ces moments de liberté totale, même si il savait qu'ils ne dureraient pas éternellement.

Lawney se redressa et constata que sa réparation n'avait eu aucun effet. Il mit les poings sur les hanches, et mit un coup de pied dans le compresseur de vapeur. Le moteur émit un fort claquement, et recommença à rugir sa puissance.
La rose remonta sur le pont et se remit à la barre, en espérant qu'elle n'avait pas été réveillé par le bruit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 2:15
Vaam Jasine Aurona Maseri O'Bran se réveilla d'une humeur massacrante. Un sombre idiot avait eu la stupidité de produire un son assez insupportable pour que son royal sommeil soit perturbé, le rugissement du moteur pourtant d'habitude apprécié lui bourdonnait de manière très agaçante dans les oreilles, et le lit était froid. 

La mâchoire serrée elle se leva et alla prendre une longue douche chaude, n'essayant même pas de contrôler son agacement qui semblait croître sans raisons apparentes. En ressortant de la salle de bain il lui fallut encore de longue minutes pour se vêtir, une brassière kaki et une veste en cuir courte, ainsi qu'un pantacourt et des chaussures aussi élégantes que confortables. Elle se tressa parfaitement les cheveux et attrapa son chapeau qui vint se visser sur son crâne comme à son habitude. Elle posa ses mains sur les hanches et attendit trois secondes avant de siffler, exaspérée :
 

- Cacko, dépêche-toi.

Un petit basilic glissa sur le sol et vint s'enrouler autour de sa jambe pour aller s'engouffrer dans une de ses poches. Avec son pistolet personnel accroché à la ceinture elle sortit finalement de la cabine, d'un mouvement digne d'une reine. Et toujours aussi dédaigneuse. 

Elle le rejoignit sur le pont, qui tenait la barre, et croisa les bras en plissant les yeux.


- Lawney Elionard Junior, la prochaine fois que ton fichu navire grince au grogne au point de me réveiller et de me donner des migraines, je le brûlerais planche par planche, déclara-t-elle sèchement.

Vaam n'avait jamais aimé cette manière qu'il avait de traiter ce bateau comme une personne. Certes, elle avait déjà pu voir Lizbeth de ses yeux, en chair et en os... Mais elle détestait ça, quand il faisait passer le vaisseau avant elle. Comme si ce tas de bois volant aussi bruyant qu'une usine de machines était plus important qu'elle. Ça l'exaspération à un plus haut point.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 11:58
Lawney se pencha au dessus du pont et salua Vaam, sa compagne. 
Si tant est que ce soit le mot. Pendant les cinq dernières années, il n'avait jamais sus vraiment su comment qualifier leur relation. Certes, il l'aimait, et il admirait cette femme forte et assez courageuse pour défier sa propre famille (anciens propriétaires de Lawney), mais ça n'avait pas empêcher le fait qu'ils s'étaient tirés dessus à plusieurs reprise, et avait eu quelques engueulades assez violentes. Il faut dire que les deux avaient leurs caractères bien trempé. 
Mais le fait est qu'ils étaient toujours ensemble, et que la presse les considérait comme le couple le plus médiatique de l'Angleterre. Peut-être même un peu trop, car tout le monde était au trousses de leurs identités de voleur et de tueurs de trafiquant d'humains... C'est pour cela qu'un voyage à Paris leurs donnera un peu de répit. 

"Mademoiselle! Vous voilà réveillé! Je vois que vous avez bien récupéré de la nuit dernière!" 
Après un salut de la main, il enchaina
"Je m'excuse pour le bruit, j'ai eu quelque problème avec les moteurs... Enfin! Nous voilà partit vers Paris! J'espère qu'on verra Lizbeth là-bas "
Le fog s'épaissit un peu lorsqu'ils passèrent au dessus des grandes manufactures de textile de la capitale britannique. Lizbeth, c'était le nouveau nom d'Esperansa, l'esprit qui habitait leur ancien navire. La jeune fille de 224 ans avait choisi de quitté Londres pour poursuivre ses études en anthropologie à Paris, après un tas de péripétie qui lui valut de perdre une jambe.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 15:33
Un court instant, les yeux de Vaam s'illuminèrent.

- Nous allons à Paris ? Humpf, j'accepte tes excuses... Pour cette fois. Et sache que ça n'excuse pas ce que tu m'as fait la semaine dernière.

Mais son visage se changea presque instantanément pour retrouver son habituelle expression détestable. Elle jeta un coup d’œil au paysage en remontant le pont jusqu'à Lawney.


- Londres commençait à me fatiguer. Avec tout ces rats qui nous courent après... C'est ennuyant. Cela fait si longtemps que je ne me suis pas rendue à Paris ! Lizbeth a bien fait de s'y rendre. C'est une ville intelligente, j'y ai de nombreux... Amis intellectuels qui organisent régulièrement des réceptions fortement intéressantes. Les hommes sont charmants, de vrais gentleman. Et les femmes sont toutes très élégantes, d'une toute autre catégorie que les britanniques, la tête bien faite et bien élevée, qui ne se mélangent pas au bas peuple, de lignée pure. J'avais besoin de nouveau dans ma garde robe, les tailleurs de Paris feront parfaitement l'affaire. 

Elle eut un sourire. Elle semblait impatiente mais ne voulait pas le montrer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 17:01
Lawney remarqua le sourire de Vaam. C'était relativement rare, même en sa présence. Il descendit et s'approcha d'elle
"Tant de chose à faire... Mais surtout un collier à voler." 
Il tendit le contrat à la jeune femme et s'étira.
"Les femmes sont belle la bas... Et il faut aussi que je me refasse une redingote et une épée. Et un masque. Le miens est fendu."   
Il l'avait cassé hier en glissant sur une tuile d'un toit, contre 4 mafieux

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 17:17
Vaam attrapa le contrat et le lut minutieusement, avant de le lui rendre.


- Si je te vois fricoter avec une seule femme, je te tue. Et tu devrais faire plus attention à tes affaires...

Elle lui réajusta le col de sa chemise, les sourcils froncés.


- Quand arriverons-nous ? J'espère que nous ne croiserons pas de vaisseaux ennemis pendant le trajet. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 17:58
"Il va bien falloir traverser le blocus anglais, mais ça ne serra pas vraiment un problème. Nous arrivons dans 2h30."
Il la regarda en souriant
"Tu sais très bien que tu es la seule et unique à mes yeux. Mais je ne garantis pas que les autres femmes ne tombe pas amoureuse de mon charme."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 18:16
Elle lui attrapa le visage. 


- Dans ce cas là je me ferrais un plaisir de tuer la première qui s'approche de toi. De toute façon, avec la marque dans le cou que je t'ai fait, elles ne risquent pas d'essayer. 

Elle lui embrassa furtivement le bout des lèvres avant de s'éloigner. 


- Je vais aller me reposer dans la chambre pendant ces 2h30, j'ai des courriers à écrire. Viens me chercher quand nous arriverons, et occupe-toi bien de Cacko.

Le petit basilic c'était enroulé autour du bras de Lawney pour remonter jusqu'à son épaule, mâchouillant sa bretelle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 19:39
"Va te reposer jeune femme, c'est vrai que la nuit à été 'agité' "
Il fit volte face en passant la main sur son cou. C'est vrai qu'il l'avait remarqué se matin en se levant.
Lawney remonta à la barre en jouant avec le serpent et en lui donnant à manger, dans le dos de Vaam. Il avait apprit à l'apprivoiser, et le serpent était plutôt docile avec lui.

Le bateau fendit les cieux et passa rapidement le blocus de l'armé, a une vitesse si folle que les marins britannique ne voulurent même pas le rattraper.
Une petite averse passa sur le pont du navire, détrempant Lawney, mais rien n'arrêtant vraiment le voyage. Et bientôt les flots défilants sous le navire se muèrent en foret denses du nord de la France.
La rose ralentit l'allure, et enclencha le pilote automatique. Innovation de son cru, qui pouvait maintenir en vol stable l'Esperia sans problème.
Il descendit dans les quartiers, passant derrière Vaam et enleva sa redingote détrempé.
"On est à Paris dans une demi-heure."  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 21:39
Vaam venait de finir sa dernière lettre lorsque Lawney entra. Elle se leva pour l'aider à enlever ses vêtements mouillés tandis que Cacko venait se réchauffer dans ses vêtements à elle.


- J'ignore si tu avais prévu quoi que ce soit, mais j'ai contacté un de mes fiancés, Philippe De La Moire pour qu'il nous accueille chez lui. Il possède un manoir luxueux et très confortable, et personne ne viendra nous chercher d'ennuis chez lui, il a une certaine influence. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 21:45
Lawney leva un sourcil et saisit une serviette pour ce sécher.
"Un de tes fiancés? Mais tu en as combien? Et il me connait?"
Lorsqu'elle commençait à parler de ses gens la, le jeune homme appréciait un peu moins.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 21:59
J- Oh, je ne les compte pas. Et puis ce ne sont que des ex-fiancés, ça a toujours été très rapide, mes parents voulaient que je me marie avec le meilleur parti, mais ils ne l'ont pas trouvé. Je lui ai parlé de toi bien sûr, dit-elle en passant ses bras autour de son cou. Je lui ai dit que je venais avec mon amant. Le connaissant, il voudra sans doute me faire la cour... Mais je saurais le remettre à sa place, ne t'en fais pas, et ce n'est pas de lui qu'il faut être le plus jaloux. 

Elle prit une courte pause.

- En tout cas, je suis certaine que tu vas l'adorer, nous avons le même charactère lui et moi ~

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 22:05
"oh... super... tu peux lui dire que nous acceptons d'ors et déjà l'invitation... et que je décline toute responsabilité si tu explose une fenetre ou que tu tue un majordome à coup de sniper. Une derniere chose... il ne doit rien savoir de nos identitées secrete."
Il saisit son masque noir et or abimé, et laissa le bras de la jeune femme le pousser contre elle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 22:17
- Exploser des fenêtres et tuer des majordomes, ce n'est vraiment pas mon genre, voyons. Il ne sait rien, j'ai juste dit que nous faisions un voyage d'affaire à Paris. Ce n'est pas un fouineur non plus. Oh, une dernière chose, ne t'approche pas trop de Paul, son frère. 

Elle s'écarta de lui pour aller lui chercher des vêtements secs. Qu'elle lui tendit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 22:21
Il prit les vetements et s'appliqua à les mettre
"Paul?" il avait un accent ridicule, malgré le fait qu'il parlait plutot bien français.
"qu'est-ce qu'il à ce Paul?"
Il saisit sa paire de lunettes d'aviateur et les posa sur sa tete en se levant. Il ne devait plus etre très loins de Paris maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 22:30
Vaam sembla hésiter un court instant avant de lâcher d'un ton amusé :


- Tu verras bien. Évite de te retrouver seul avec lui, surtout. 

Elle sortit de la cabine pour monter sur le pont. Ils survolaient désormais Paris, elle indiqua la direction du domaine De La Moire à Lawney.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 22:49
Le bateau frola la cathédrale Notre Dame, dont les cloches sonnaient midi. Lawney prit la direction indiquer et chercha le domaine. 
Sur la route, ils passerent derriere le chantier naval.
"wow... on m'avait dit que les français s'y connaissaient en navire de guerre, mais à ce point..."
Une dizaine d'Aero-ship de toutes tailles étaient amarés à une gigantesque tour. Les vaisseaux sortaient tous de l'usine, et avaient tous un style aggressif et élancé. Certains, tout petit, était équipé de propulseurs ultrapuissant, et d'autes, beaucoup plus massifs, présentaient 3 rangées de 8 canons par bord. Le clou du spectacle était surement ce galion à 3 grandes voiles, équipé d'un monopropulseur gigantesque, qui flottaient au dessus des cheminées fumantes des usines de charbons de Paris.
On savait que la guerre entre la Prusse et la France était imminante, mais c'était autre chose de voir les forces de l'empire français de près.

10 minutes plus tard, L'Esperia commença à voler au dessus de grand champs de Maïs  puis au dessus d'une épaisse foret, ou se cachait un manoir.
Lawney commença la manoeuvre d'attérissage, et fit en prenant Vaam par la taille:
"au moins on sera tranquile ici... rien ne nous dérangera pendant nos... affaires."
Il lui sourit et alla s'occuper du chat, qui miaulait sa faim.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Dim 11 Déc - 23:27
En descandant du navire, Vaam et Lawney furent accueillis par un très grand homme, dans les 2 mètres environ, bruns aux yeux bleus, les cheveux plaqués sur le crâne, dans un magnifique costume gris et tenait une canne, probablement juste pour le style. À ses côtés se trouvait un autre homme qui lui ressemblait, légèrement plus petit mais toujours très grand, qui ne portait qu'une chemise large et un pantalon en tissus, avec des cheveux ondulés lui arrivant au dessus des épaules. Sans oublier les servantes et les majordomes qui s'inclinaient devant les invités. L'homme en costume gris haussa un sourcil et s'approcha pour baiser la main de Vaam d'un révérence.


- Miss O'Bran... C'est un plaisir de te revoir. Cela doit faire au moins quelques années... J'ai été cependant surpris de te savoir accompagné. J'ose espérer que tu ne t'attends pas à une relation sérieuse avec cet homme dépravé. Je m'attendais à un prince, non pas un faux bourgeois. D'ailleurs... Qu'est-ce que c'est que cette tenue ? Elle te va bien c'est indéniable mais... Quel manque d'élegance. Où est passée cette magnifique robe dorée que tu portais ce soir là ? 

Vaam soupira en enlevant sa main. 


- Philippe, je te présente Lawney Elionard Junior, mon amant. Lawney, je te présente Philippe De La Moire. Philippe, où sont donc passées tes bonnes manières ? Ressasser le passé et oser me critiquer ne te servira à rien. Tu aurais mérité une claque, mais je suis de bonne humeur, tu as de la chance. 
- Pardonnez-moi ma douce, de vous avoir offensé, vous savez bien que je n'aime pas cacher mes réels ressentis. Mais cessons de nous attarder, je vais vous guider à votre chambre, suivez-moi. 

Il attrapa le bras de Vaam et lança un regard menaçant à Lawney dans le dos de cette dernière avant de la guider jusqu'au manoir. Le deuxième homme lui ricanait doucement en observant à tour de role Lawney et Vaam, avant de s'éloigner on ne sait où.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Lun 12 Déc - 6:35
Lawney serra les poings devant l'homme. Lui? dépravé? Surtout qu'il préfèrait largement son style "dépravé" au style de vieux de Philippe. Mais ce qu'il l'enerva encore plus fut cet attitude avec Vaam. Elle la savait forte, mais il avait toujours une sorte d'appréhension lors de ce genre d'altercation. Enfin bon, elle était grande, et elle savait se défendre.
Il envoya un sourir mesquin au regard noir de l'homme et les suivit dans le manoir en donant un sterling à un gosse qui visiblement travaillait déjà en temps que serviteur.

À l'interieur, le palais était gigantesque et magnifique. Bien que cela soit certes plaisant, il se voyait encore en temps qu'esclave dans la maison des O'bran dans le reflet du sol en marbre. 
Il mirent un peu plus de 5 minutes à arriver aux chambres d'amis : deux gigantesques chambres aux murs blancs décorés de dorures harmonieuses... ça changeait des papiers peints au couleurs criardes anglais.
"Et bien... on sera tranquile ici au moins." dit Lawney
L'homme c'était éloigné avec Vaam, et il s'était adressé à un vieu majordome.
"Oui monsieur, répondit-il, Le service est assuré 24heures sur 24. Nous passons le matin à 8h30 pour le petit déjeuné. Libre à vous de nous ouvrir."
"c'est noté" Peu de chance qu'il ouvre la porte de sa chambre à cet heure-ci, mais ça pouvait toujours servir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Lun 12 Déc - 8:04
Vaam revint dans la chambre après au moins une bonne heure. Philippe avait insisté pour lui faire visiter tout le domaine et par politesse elle n'avait pu refuser - il restait tout de même leur hôte. Le français n'hésitait pas à exposer sa fortune aux yeux de Vaam et ne cessait de se vanter, que ce soit par sa beauté, son style, mais aussi son intelligence. Il ne s'arrêtait jamais. 


- Bon, Philippe veut que nous nous joignons à lui pour le dîner de ce soir, mais il va nous laisser tranquille pour l'après midi. Tu as prévu d'aller quelque part ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Lun 12 Déc - 8:41
"Je suppose que je vais faire un tours dans Paris. J'ai besoin de reperer les lieux de... notre affaire, et aussi pour faire les boutiques et visiter. On parle quand même de la plus belle ville du monde! Libre à toi de m'accompagner, ou pas."
Il enfila sa vieille redingote un peu élimée, et ses bottes si usée que le cuir normalement brun donnait une couleur beige fatiguée...
Le jeune homme d'ordinaire soigné n'avait pas réelement eu le temps depuis 1 ans de racheter des vetements, entre la réparation de l'Esperia le jours et les vols la nuit. 
"Interdicition de vider le coffre fort de L'Esperia de son contenu en vetement mademoiselle Vaam. Ah et j'irais voir Lizbeth je pense, si je la trouve."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Lun 12 Déc - 16:52
- Evidemment que je viens avec toi, hors de question que je reste ici avec Philippe. Je veux qu'il ravale ses paroles et s'excuse de t'avoir insulté, s'il croit que je me contenterais réellement d'un dépravé... Tu seras si beau ce soir qu'il ne tentera plus de me peloter comme tout à l'heure. Je risque de te quitter cependant en fin d'après-midi, pour aller acheter ma robe - je ne veux pas que tu la voies avant l'heure. On se retrouva ici à 22h ! Allez, allez, dépêchons nous ~

Vaam attrapa le bras de Lawney pour le tirer à travers le domaine.


- Quant au budget... J'essayerais de ne pas trop dépasser. J'essayerais.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Lun 12 Déc - 17:44
"Je suis pas dép... il t'a pelo... quel rob..."
Lawney était un peu perdu tandis qu'elle le tirait dans le manoir. Mais ce qui le fit le plus tiqué fut cette remarque sur le budget. La vente d'un gros diamant planqué en plein Londres avait financé quasiment jusqu'à la derniere piece la rénovation (à moitiée terminée) de l'Esperia. Finalement, il ne restait dans les poches de Lawney et de Vaam que quelques 2000 livres sterling. Et meme si ils se débrouillaient toujours pour récuperer de l'argent plus ou moins légalement, Lawney n'appreçiait pas vraiment que Vaam mene toujours le meme train de vie de princesse. Et visiblement, elle n'allait pas changer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoe
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.eldarya.com/#/player/profile/Zoe97214

Toi, on sait que tu as un tonneau à ton nom !




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Lun 12 Déc - 18:29
Effectivement, Vaam n'en avait cure. Tant qu'elle avait de l'argent, elle dépensait - surtout que la plupart des courriers qu'elle avait adressée étaient à des connaissances qui lui devait de l'argent alors elle avait récupéré une petite somme sans le dire à Lawney. En un rien de temps, ils se trouvaient déjà dans les rues élégantes de Paris, allant de boutiques en monuments. La jeune femme semblait plus énergique que d'habitude, elle ne s'arrêtait jamais, sans laisser une seule seconde de répit à Lawney.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Halsing
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales




MessageSujet: Re: Les ombres de Paris Lun 12 Déc - 20:58
Lawney suivait Vaam dans ses détours dans les allées de la plus belle capitale du monde. Heureusement pour lui, il n'était pas réellement le genre d'homme qui portait portait les sacs pendants que la femme dilapidait l'argent dans des vêtements de toute sorte. Non, lui aussi dilapidait l'argent en vêtement. En moins de 30 minutes, il avait déjà acquis une nouvelle redingote d'un rouge bordeaux très foncée en laine, et une noire et bleue marine en cuir.
Il s'arrêtait parfois avec Vaam pour admirer les vues magnifique qu'offraient la ville, comme ce grand panorama magnifique qui permettait de voir depuis la concorde les jardins des tuilerie, le boulevard de l'étoile avec l'arc de triomphe au bout, et cette étrange tour en fer en construction au loin. Cette ville était beaucoup plus agréable à vivre que Londres... Plus aérée, plus majestueuse, et surtout moins violente.
Un coup de feu le fit se retourner, puis deux, puis quatre. Il porta la main à sa ceinture avant de s'apercevoir qu'il n'avait ni son épée, ni son pistolet. Il lança un regard appuyé à Vaam, et se dirigea vers le lieu des tirs. 
Bousculant la foule, et passant entres les passants auquel il adressait un "excusez-moi" au fort accent British, il arriva au devant de la scène.

Un homme abrité à couvert une statue tenait un drapeau bleu, blanc et rouge, et tirait avec son vieux fusil à silex sur les soldats.
"VIVE LA REPUBLIQUE!" 
hurla t'il avant de se faire abattre comme ses 5 congénères déjà au sol. Lawney regarda la scène sans trop comprendre, mais son partit était déjà pris. Quelqu'un lui toucha l'épaule. 
"Lawney? Que fais tu ici."
Il se retourna en traçant un sourire sur son visage.
"Elizabeth! c'est bien toi!"
La jeune femme avait grandit depuis qu'elle les avaient quitté il y a 5 ans. Elle avait bien grandit et semblait bien plus féminine. Elle avait visiblement aussi adopter le look de Vaam.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les ombres de Paris

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Sujets similaires
-
» [Horde] La Reflexion des Ombres
» Moving to Paris
» 17/10 - PTQ Paris - Paris
» Outpost Bus pour le GP Paris !
» NabazParis : le script des lapins de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Berserk :: La Chambre des Jeux :: RP sans MJ :: Univers Steampunk-
Sauter vers: