Chigiru, samouraï steampunk.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Morrigann
Voir le profil de l'utilisateur

L'alcoolique qu'on connait tous au moins un peu



MessageSujet: Chigiru, samouraï steampunk. Sam 17 Déc - 19:33
NOM : Fujiwara
PRENOM : Chigiru
ÂGE : 38 ans
SEXE : Masculin
SEXUALITE : You should probably go fuck yourself because I won't fuck you

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


DESCRIPTION PHYSIQUE :

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Description :Chigiru, ou "le serment", naît dans une famille pauvre, dans la province de Yonsei. Dès son plus jeune âge, il se sent investi d'une forme de responsabilité. Sa mère est bien trop malade pour les aider, et son père travaille d'arrache-pied. Ce dernier n'a donc pas beaucoup de temps à consacrer à sa famille. En tant qu'aîné d'un seul frère, il pense qu'il est de son devoir de faire en sorte que ses proches puisse s'en sortir. A peine un bambin et il semble déjà porter le poids des autres sur ses épaules.

Pour aider ses parents, il doit très vite apprendre comment se débrouillent les enfants des rues. Avec le groupe de gamins qu'il forme, il lui arrive de voler à l'étalage pour que ses parents puissent avoir un plat chaud, ou pour acheter des médicaments pour leur mère. Le reste du temps, il le passe à mendier ou à pêcher pour les mêmes raisons. Et ce dès son plus jeune âge, plus exactement, depuis qu'il a compris la notion de l'argent et pourquoi il en faut.

Une petite école a été improvisée dans son village, par un vieux libraire qui veut absolument que les plus pauvres puissent se cultiver. Sous l'impulsion de sa mère, qui ne veut pas qu'il devienne un énième voyou, il y va régulièrement. Bien qu'il n'y voie pas trop d'intérêt, et préfère aller gagner sa croûte. C'est comme cela qu'il découvre, dans les livres d'histoire, les prouesses du Shinsen Gumi, et se passionne tout particulièrement pour Hijikata Toshizō, son vice-commandant.

Il se persuade lentement que c'est cela qui lui permettra d'aider sa famille. S'engager dans l'armée, afin de devenir un homme respectable, et pas seulement une racaille des rues, un pauvre fermier ou un pêcheur. Quand il émet ce désir, sa mère veut le convaincre de l'en dissuader, car elle ne veut pas que son fils s'éloigne d'elle. Mais il est déterminé, et vole des livres techniques afin de s'entraîner au sabre et au tir, fusil comme pistolet. Sans même avoir l'âge de s'engager, il commence déjà à suivre les règles du bushido.

Sa mère met au monde sa petite sœur, Itami, quand il a douze ans. Il est tellement attendri par la fragilité du bébé qu'il redouble alors d'efforts. Que ce soit à l'entraînement ou pour ramener de l'argent et de la nourriture. S'il y a une personne qu'il ne veut pas laisser vivre dans la misère, c'est bien la petite, et ce même au détriment de sa propre santé. Malgré son jeune âge, son travail constant et acharné finit par l'éloigner de sa famille, et son frère cadet s'occupe de sa petite sœur à la place de son père et lui.

La maladie a bientôt raison de sa mère. Il se jure qu'il ne laissera ni sa sœur, ni son frère, ni son père subir le même sort, même si cela signifie qu'il doit s'éloigner d'eux pour leur apporter de l'argent. C'est ce qu'il fait. Quand il atteint l'âge légal, il suit la procédure pour s'engager dans l'armée. Au moment de partir, il va chercher une petite broche qui appartient à Itami et l'accroche sur ses vêtements, comme souvenir. Il ne la verra plus avant un moment, après tout.

Il trouve dans le bushido un véritable sens à sa vie. On ne lui demande que de suivre ce code d'honneur, et le voilà passé de racaille à membre honorable de l'armée. Bien qu'il soit, pour le moment, loin de faire partie des plus hauts gradés. Il ne doit qu'accepter de vivre quand il est juste de le faire, et de mourir de la même manière. L'important pour lui, c'est qu'il peut régulièrement leur envoyer de l'argent à son père. Il ne sait pas ce qu'il en fait, cela dit. Il espère juste que son frère et Itami s'en sortent.

Si l'équipement est différent à cette époque, et que les militaires s'arment de fusils et pistolets, le code de l'armée japonaise reste assez traditionnel. Il doit passer des épreuves de force mentale et de résistance à la douleur. Un jour alors qu'il doit marcher pieds nus dans la neige, il finit par laisser tomber en voyant ses doigts bleuir. Comme il se sent terriblement déshonoré, il décide de s'y entraîner seul. Mauvaise idée, car c'est comme ça qu'il perd l'usage de quelques doigts de pied, et qu'il décide de se faire carrément amputer les tibias pour les remplacer par des prothèses mécaniques.

Il se reconvertit bientôt pour s'engager dans l'armée de l'air, c'est là qu'il apprend à piloter. Comme le veut le bushido, il ne faut pas craindre la mort, et il est honorable de mourir pour sa cause. Les kamikazes sont toujours une part importante de l'armée japonaise, et dans sa formation, on lui apprend à ne jamais avoir peur pour sa vie. Malgré lui, il devient un peu rigide et suit son code d'honneur avec application. Il le considère comme l'unique sens de sa vie avec sa famille, c'est ce qui lui permet d'être quelqu'un.

Au bout de nombreuses années, il revient enfin chez lui, tout heureux de revoir enfin ceux qu'il a travaillé à protéger pendant tout ce temps. C'est là qu'il apprend une nouvelle atroce de la part de son frère. Sa petite sœur, Itami, vendue par son père en tant que courtisane. L'argent qu'il ramène ne lui a-t-il pas suffit ? Outre la trahison, il a l'impression d'avoir travaillé pour rien pendant toutes ces années. Il entre dans une rage destructrice et, pour un moment, il pense à tuer son père, mais n'en fait rien.

Pendant quelques années, il cesse d'envoyer de l'argent à sa famille et garde tout pour lui. Quand il obtient enfin assez d'argent pour s'acheter son propre engin, il accepte de se déshonorer et quitte simplement l'armée. Il ne se soucie même plus du serment qu'il a fait. Il est traité comme un paria pendant quelques temps, juste le temps de s'en aller. Il se jure de récupérer sa sœur et d'apprendre enfin à la connaître. Il mène sa petite enquête dans les endroits qu'elle a fréquenté, pour peu à peu remonter vers une piste. Elle aurait quitté le Japon pour aller vers l'Europe.

Sa piste l'amène progressivement vers Londres et une maison close, à sa grande horreur et son dégoût. Il mène son enquête à l'intérieur pour apprendre que le joyau de ce bordel est parti pour Paris. En remontant doucement les diverses pistes qu'il trouve, il sait désormais qu'elle s'appelle Lulu, et travaille en tant que mécanicienne au près d'un vieux scientifique...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


METIER : Pilote, il sait aussi tirer et se battre au sabre.

EQUIPEMENT : Un katana qui peut servir de pistolet. Il se balade aussi dans une sorte d'armure, et ses tibias sont des prothèses mécaniques. Il a un peu plus de mal à marcher que la moyenne, ce qui l'handicape un peu, mais ce n'est pas forcément grave quand on passe son temps dans des engins volants.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Armée Samouraï (Impetus)
» Steampunk emmaus
» Campagne Steampunk
» Le nain samouraï
» Lady Mechanika : Comics Steampunk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Berserk :: La Chambre des Jeux :: RP sans MJ :: Univers Steampunk :: Préambule au jeu-
Sauter vers: