[Oui, c'est une fiche] Adrian Fawkes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Morrigann
Voir le profil de l'utilisateur

Le (pseudo) riche qui paie des tournées générales



MessageSujet: [Oui, c'est une fiche] Adrian Fawkes Ven 20 Oct - 19:30
NOM : Fawkes
PRENOM : Adrian
SURNOM : Adri, Dridri, "ta gueule", utilisez votre imagination
ÂGE : 18 ans
SEXE : Masculin
SEXUALITE : Bicurieux (cela dit, ses petites expérimentations avec des hommes lui laissent un très mauvais souvenir)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


DESCRIPTION PHYSIQUE :
Spoiler:
 

DESCRIPTION MORALE : A première vue, Adrian est quelqu'un de très poli et respectueux. Il se répand en fioritures, en formules de politesse et manières exagérées. Manières qui se retrouvent dans sa gestuelle de majordome. On aurait pu le trouver bien élevé. Exagérément bien élevé, même, façon old school, comme un petit aristocrate.

Il est quelqu'un de profondément joyeux. Sans artifices. Il est toujours fiché d'un immense sourire et à s'exprimer dans des exclamations théâtrales. Sans pour autant faire de grands gestes à l'italienne, car il apprécie son air distingué, à moins qu'il veuille vraiment appuyer ses dires ou la théâtralité de son propos. Entendez par là, quand il est volontairement dramatique, souvent par auto-dérision. Cela peut aller très loin, jusqu'au délire absolu, comme quand il a crié « faites moi un câlin ou je me suicide » en mimant de sauter d'un pont.

Il entre parfois dans une séduction inconsciente avec les filles, en leur faisant beaucoup de compliments et en les traitant comme des princesses, alors qu'il est dans une sorte de compétition avec les personnes de son sexe. Tout cela reste bon enfant, et ce n'est pas parce qu'il flirte gentiment qu'il veut forcément que cela aboutisse à une relation, au contraire. Il est romantique, monogame par conviction, et ne se lance pas dans ce genre d'engagements à la légère, bien que cela semble être le cas. Cela dit, cela ne signifie pas qu'il ne sait pas s'amuser.

Il est, très objectivement, quelqu'un de gentil. Profondément gentil. Il rayonne de bienveillance.  C'est une fontaine de bonne humeur et une mine de confort émotionnel. "Ami" est le mot qu'il chérit le plus. Tentez de lui dire quelque chose comme "Adrian, tu es mon ami", vous le ferez rougir. Cela dit, cela ne concerne que les personnes qu'il considère digne de son intérêt. Il ne perd pas son sourire ni son apparente gentillesse lorsque ce n'est pas le cas, mais il a simplement l'air plus froid, voire parfois cassant.

C'est, aux yeux de certains, un très bon confident. Il écoute, donne parfois des conseils en précisant qu'il ne s'agit que de son avis extérieur, mais tente de ne pas de juger ni de donner dans la psychologique de comptoir. Il pose simplement des questions. Avant de trancher, Adrian veut comprendre. Or il pense qu'il est impossible de comprendre quelqu'un entièrement, et que la meilleure manière de l'aider est de le pousser à tirer ses propres conclusions.

Avoir la capacité d'écouter ne l'empêche pas d'être, s'il faut utiliser des anglicismes, l'incarnation de l'attention whore. Il veut que l'attention des autres, surtout celle de ceux qu'il apprécie, soit constamment sur lui, qu'elle soit positive ou négative. A moins que la situation soit vraiment grave. Et pour cela, il est prêt à toutes les stupidités. Souvent, cela ne se manifeste que par des taquineries envers les gens qu'il aime bien, qui ne sont jamais très méchantes, juste un peu énervantes. D'autres fois, il lui arrive de dire des choses aberrantes rien que pour provoquer des réactions dans l'assemblée, ce qui le fait beaucoup rire.

Adrian n'est pas le parangon de la moralité. Il est gentil et bienveillant, certes, mais il fait passer les gens qu'il aime avant toute chose, même avant le bien ou le sens commun. Cela peut sembler tout à fait admirable si on le formule ainsi, mais disons que si on lui laissait le choix entre sauver son meilleur ami et un groupe de dix inconnus, il ne ferait pas forcément le bon choix. Suivre des idéaux, se battre pour une cause plus grande que lui, l'idée lui plaît beaucoup. Mais s'il doit faire le sacrifice de gens qui sont chers à son cœur, sa conviction s'ébranlera vite.

Aux yeux de certaines personnes, il est l'incarnation même du narcissisme. Pas parce qu'il est méprisant, sauf envers les personnes qu'il n'estime pas, mais parce qu'il ne cesse de se vanter, en exagérant souvent. Et surtout, parce que que sa confiance en lui paraît faire la taille d'une montagne. Pourtant, on peut se demander si c'est vraiment le cas, et s'il ne tente pas de cacher une batterie d'insécurités, voire de se rassurer. Mais si c'est bien le cas, il n'en laisse rien paraître, et il serait de toute façon bien difficile de le lui faire avouer.

On peut trouver un peu étonnant qu'Adrian soit constamment en train de sourire et de plaisanter, même quand on s'attaque directement à lui ou qu'on tente de le blesser. Il n'est pas facile de l'énerver, sauf quand on est agaçant, et là encore, ce n'est que pour des choses triviales. La vérité, c'est que lorsqu'il vous déteste, il agit toujours comme une pile de sucre devant vous, bien qu'il glisse des piques mesquines dans ses paroles. Mais il parle dans votre dos comme une vipère. Ce n'est pas qu'il est manipulateur. C'est juste qu'il est extrêmement faux-cul, ou plutôt, qu'il n'aime pas montrer ce qu'il pense vraiment, par peur de s'exposer.

Quand il aime, c'est inconditionnellement, et ce n'est pas forcément une bonne chose. D'abord parce que cela le poussera à embêter cette personne avec une attention toute particulière, afin d'avoir constamment son attention. Mais aussi parce qu'il est dépendant affectif à un point pathologique. Il n'a pas de problème à ce que la personne à qui il s'est attaché le considère comme un insupportable petit con, mais l'idée qu'elle s'éloigne lui est insupportable, et c'est probablement la seule chose qui puisse le faire pleurer, parce qu'il se blâmera toujours lui et lui seul. Il est habité par une peur irrationnelle de l'abandon.

Il est persuadé que les nés-moldus et les sangs mêlés sont intrinsèquement inférieurs aux sangs purs, mais cela ne fait pas de lui un maniaque génocidaire. Il ne traite pas non plus les gens différemment en se basant là-dessus, sauf quand ils l'énervent énormément. On lui a simplement présenté assez de preuves, aussi fausses soient-elles, que les nés-moldus volaient les pouvoirs des sangs purs, d'où l'existence des cracmols. Et que les personnes qui ont du sang moldu dans leur famille ne sauraient, en moyenne, être aussi puissantes que ceux qui ont hérité des pouvoirs de leurs parents durant des générations. Pourtant, il ne leur en veut pas, car ce n'est pas leur faute, et en général il garde cette opinion pour lui.

Au grand dam de ses parents, il s'intéresse beaucoup moins à la magie qu'à la littérature moldue et au piano. Adrian passe tout son temps à lire des romans. Surtout des dystopies. Parfois, il s'essaye à la poésie, mais cela l'ennuie un peu, et il ne le fait que pour pouvoir citer des vers et avoir l'air cultivé. Au final, il est bien plus calé en classiques qu'en livre de sortilèges, mais cela ne l'a pas empêché de passer ses examens, car il a appris ce qu'il fallait. Ne comptez juste pas sur lui pour apprendre en autodidacte à moins que ce soit vraiment nécessaire.

Son plus gros point faible ? Il est sourd. Une surdité totale et complète. Certes, il utilise inconsciemment sa magie pour pallier à ce problème, mais il doit parfois faire le choix entre utiliser ses pouvoirs à pleine puissance et entendre. Et quand il est fatigué, il est alors plongé dans le silence le plus complet, ce qui l'empêche de comprendre pleinement la situation. Ce genre de circonstances peuvent le mener à des crises de panique, surtout lorsqu'il est perdu, et qu'il voit des lèvres bouger autour de lui, qu'on le déplace et le brusque.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


HISTOIRE/PASSE :

A madame Fawkes:
 

Une lettre écrite d'une main d'enfant:
 

Une missive soignée:
 

Une lettre écrite à la va-vite:
 

Rapport de l'atelier:
 


Lettre de démission:
 

A propos d'Adrian:
 

A madame Fawkes:
 

Rapport d'un professeur:
 

A madame Fawkes:
 

A monsieur Fawkes:
 

Des tas de petits bouts de papier dans un sac en toile:
 

A un ami:
 

Des tas de petits bouts de papier brûlés:
 

Un article de journal:
 

D'autres bouts de papier:
 




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


MAISON : Gryffondor

BAGUETTE : Aulne, plume de phénix, 28 cm, élastique.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~¤~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Fiche d'identité] Feodora Raspakov
» [Fiche] Fairy Tail
» [Fiche] Code Geass
» [fiche]Bleach
» [Fiche] judoBoy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Berserk :: La Chambre des Jeux :: RP sans MJ :: Univers Harry Potter :: Préambule au jeu-
Sauter vers: