L'histoire du plus grand de tous les Barbares
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Roy Shogun
Voir le profil de l'utilisateur

L'alcoolique qu'on connait tous au moins un peu



MessageSujet: L'histoire du plus grand de tous les Barbares Ven 13 Fév - 20:50
[SUJET DEPLACE]

J'ai l'honneur de vous présenter l'histoire du plus grand de tous les Barbares. Histoire vraie.
C'est Hal qui m'y a motivé, je n'assume aucun des actes du joueur concerné.


Darkax
Aventure première : Le Donjon de Naheulbeuk


            Né Barbare, et pourtant très intelligent. Il a grandi dans une tribu basique (La tribu de la hache déchiquetée, origine Barbare approuvée) des plaines de Kwzprtt, prononcez Kwzprtt.

Malheureusement pour ses parents, Darkax, leur fils, était intelligent. Et avait un cerveau. Et Crom sait à quel point ça n’aide pas à la baston. Très vite renvoyé de ses terres car il réfléchissait trop, il s’est souvent mangé des mandales venues d’en haut, mais il ne changea pas d’objectif : Être le meilleur des aventuriers touristes même en étant un Barbare.

Précisons qu’un aventurier touriste est le cas particulier de la personne qui ne sait même pas ce qu’elle fiche, du moment que ça rapporte de l’argent et de l’expérience.

Un beau jour, armé de sa hache, il partit pour le Donjon de Naheulbeuk… Et y parvint, niveau 2 à son arrivée.

C’est ici que son aventure débuta.

Darkax décida de passer par la taverne. A peine entré, il hurla :

« ARNAQUE SUR LES BIERES ! »

Le reste de la taverne, des aventuriers qui ne diraient jamais non à une bonne baston, suivit le mouvement, une émeute se déclencha. Dans tous ces combats, Darkax se faufila derrière deux Orcs et les faucha d’un simple coup de pied, malheureusement, le reste des gardes se tourna vers lui, et seul contre huit… Très peu pour lui. Il décida de s’enfuir en prenant une arme au hasard. Un coup de chance improbable, ainsi qu’une farce du destin, lui colla une Durandil™ entre les mains. Il se pressa vers la sortie et alla se cacher plus loin. Une dizaine de minutes plus tard, il revint à la porte, et eut une idée. Il exprima sa fierté d’un :

« Crom ! »

Avec son ancienne hache, trop mauvaise à son goût, il tenta d’abattre un arbre tel un bûcheron. Il y parvint non sans efforts, le saisit bien fermement, se plaça face au donjon… Et chargea. La porte s’ouvrit avec violence, des hurlements se firent entendre, et immédiatement après, cinq Guerriers Maudits arrivèrent du premier couloir du Donjon. 

Darkax décida de charger à nouveau, cependant, le tronc d’arbre dévia et se cala en diagonale dans le couloir. Tandis que le premier Guerrier Maudit ratait son coup d’épée, le Barbare redressa le tronc, frappant son ennemi par la même occasion, et fonça à nouveau dans le tas. Il heurta un des Maudits, mais le suivant se plaqua contre le mur et lui fit un croche-pied. Entraîné par la chute, le Barbare et l’arbre heurtèrent les deux derniers Guerriers, tandis que le guerrier des steppes partit à droite au premier croisement. Une réussite ? Pas totalement, aucun ennemi n’était mort après tout.

Darkax longea en vitesse le mur, afin d’éviter le piège, qu’il avait remarqué dans sa course, et attendit de l’autre côté. Le premier des guerriers fonça bêtement avant de tomber dans le piège. Le suivant sauta par-dessus sans soucis avec un grognement. Et entama un combat féroce avec Darkax, qui lâcha bêtement sa Durandil™dans le trou… Le Guerrier Maudit le frappa de plein fouet, et le Barbare s’évanouit….

Il s’éveilla en cellule, Crom, me direz-vous. Et Darkax aussi d’ailleurs, que Fangh est petite.
Le guerrier des steppes se mit aux barreaux de sa cellule, un garde lui demanda :

- Comment t’es arrivé ici toi ?
- J’ai tabassé les guerriers maudits avec un arbre.

Le garde ne demanda pas son reste et recula lentement. La porte de sa cellule s’ouvrit, et un homme l’assomma.

Le réveil s’effectua en salle de torture cette fois… Gérard le Terrible se tenait là, épée à la ceinture et pinces à la main. Ils entamèrent la conversation, le bourreau d’abord :

- Alors ? Un autre aventurier hein ?
- J’suis un Barbare !
- Un Barbare qui sait discutailler ? Prends-moi pour un con.
- Ouais, j’suis un Barbare.
- Arrête donc tes conneries… Tu fous quoi ici ?
- Oh je visite…
- On fait le malin hein ?

La dessus, Gérard brûla le torse de Darkax d’un charbon ardent, puis dégaina son épée.

- Crom.
- Je pourrais t’achever, tu m’énerves déjà.
- Bah vas-y essaye.

Le bourreau saisit son épée des deux mains et l’abaissa vers le torse du Barbare… Néanmoins, le bougre tenta de serrer les abdos pour stopper l’épée, et réussit. Une aide de Crom ? Une chance incroyable ? On ne saura jamais. L’épée coincée dans les abdos du guerrier, le Bourreau reconsidéra son jugement, et Darkax lui proposa :

- Ecoute, et si je tuais Zangdar pour toi ?
- Pourquoi ?
- Bah pour avoir plus de fric !
- Pas besoin… Mais bon. A quoi bon continuer ce foutu métier. Tiens, j’fais exception aujourd’hui, vais libérer un client.
- Pouvez me rendre mes armes aussi ?
- Non elles sont dans la salle des geôliers.
- Ah merde.
- J’peux toujours te filer ça.

Il tendit au barbare un caleçon à cœur ainsi qu’une bouteille vide, qui traînaient dans un coin de la pièce. La réponse se fit sans plus attendre :

« Cooooool. »

Sans plus attendre, le guerrier monta au dernier étage, et alla voir les gobelins. Au bout d’une loooooooongue discussion par les signes, il finit par s’arranger avec eux et récupéra un Deltaplane et une Tronçonneuse fonctionnant à l’huile de Noix en échange de la bouteille. Il descendit le donjon avec l’appareil aérien, se rendant compte qu’il était trop épuisé pour poursuivre l’assaut, et commença à se diriger vers Valtordu… A peine arrivé… Les gardes le fixèrent d’un air mauvais. Il faut dire qu’un étranger en caleçon à cœur armé d’une Tronçonneuse ne fait pas bonne figure… Ils chargèrent en direction de Darkax, qui tourna les talons pour s’enfuir… Avant de se payer un arbre de face. Le choc fut fatal. Il s’étala au sol tel un misérable ver de terre. Et fut ramené d’entre les morts par un point de destin.

« Crom ! » s’écria-t-il.

Maintenant régénéré, Darkax revint au Donjon, et pensa à tenter la même technique qu’avant, il essaya de couper un arbre avec la tronçonneuse… Qui lui éclata entre les mains. Les dégâts furent mineurs mais… Plus une seule arme en main, c’est tout naturellement qu’il toqua à la porte, fraîchement réparée. Un Guerrier Maudit lui ouvrit, et il le Barbare lui dit :

« Bonjour ! »

Evidemment, il prit un coup de poing dans la face. Un long combat de frappes à mains nues s’engagea, lorsque que le Guerrier Maudit trébucha, Darkax lui ôta son casque, l’enfila, et partit en courant dans le Donjon, retournant à la trappe où séjournaient encore un Maudit ainsi que sa Durandil™. Il sauta par-dessus comme un as, malheureusement, le gardien de la porte le suivit et fit de même. Encore un combat de poings et de sang. Mais le fer s’invita… Quand le Maudit dégaina. Le Barbare en profita pour le pousser dans la trappe, et y parvint. Malheureusement pour lui, l’allié du « monstre » le fit remonter aisément. Le Barbare reçut un sévère coup d’épée, mais parvint en un ultime effort à utiliser le Coup Assommant. Neutralisant le Maudit qui tomba dans la trappe… Avec son allié qui en sortit, énervé lui aussi. Darkax vit son torse s’ouvrir d’un magnifique coup d’épée… Et s’évanouit.

Retour en prison.
Ne recevez pas 2000 Pièces d’or.

Darkax s’éveilla directement en salle de torture, et commença à discuter avec Gérard :

- Crom !
- Encore là toi ?
- Euh, ouais.
- Cette fois j’peux pas te laisser sortir hein.
- Oh non merde !
- J’hésite encore à comment te tuer….
- Eh bien… Si vous voulez, vous prenez la nuit pour réfléchir.
- Bonne idée… Je pourrais enduire mon épée d’un poison paralysant…
- Vala vala.

Une négociation éclaire mais efficace. Le Barbare fut jeté dans sa geôle. Une geôlière se tenait devant sa cellule. Il interpella la gardienne :

- Eh vous !
- Quoi ? C’est quoi ton soucis le prisonnier ?
- Soyez pas si agressive… Je peux vous permettre d’être bien mieux payée vous savez…
- Ah oui ? Comment ?
- Il suffit de tuer Zangdar !
- Mais… Pourquoi ?
- Comme ça vous deviendrez la maîtresse du Donjon !
- Bonne idée… Vous connaissez son point faible ?
- Oui c’est la musique !
- Comment vous savez ça ?
- J’ai mes infos.
- Mais… Combien d’instruments va-t-il falloir ?
- Cinq.
- Comment…
- J’ai mes infos.
- Je vois… Bon. Je vais vous faire sortir donc ?
- Oui, et retrouvez-moi à l’entrée du Donjon dans deux jours, j’aurai ramené une troupe de ménestrels.
- Entendu !

Elle l’accompagna à l’entrée du Donjon et lui demanda avant qu’il ne parte :

- Quel est votre nom ?
- Darkax ! Et vous ?
- Jill Balder. Maintenant, dépêchez-vous !

C’est ainsi que Darkax retourna à Valtordu, se fit offrir une chambre en jouant sur son apparence misérable, mendia pour obtenir au final deux pièces d’or et acheter des vêtements. Et le lendemain… En sortant de la taverne…

Une troupe de ménestrels passèrent dans la rue, des tenues horribles, des instruments sans aucun sens, pas de doute, des ménestrels. Darkax les interpella :

- Eh vous !
- Oui mon ami ?
- J’ai besoin de vous pour rendre service à un ami… Et je ne suis pas le votre.
- Fort bien ! Quel service ?
- C’est un ami pa-ssio-nné de musique ! Il adorera vous entendre !
- Parfait ! Où est-ce ?
- Au Donjon de Naheulbeuk, vous serez rémunérés bien sûr.
- Ce sera 200 pièces d’or par personne !
- Ouch… Vous serez payés après… D’accord ?
- D’accord ! Permettez-moi de vous donner mon nom, Jistin Buber.

Plus tard… Ils parvinrent au Donjon de Naheulbeuk, Jill était là. Ils montèrent au deuxième étage, frappèrent à la porte du Bureau de Zangdar, et se retrouvèrent dans la salle du Golem de Fer, lequel avait reçu pour ordre de se tenir tranquille. Darkax se présenta humblement, et quand Zangdar demanda :

« C’est quoi ce bordel ? »

Darkax, lui, hurla :

« MUSIQUE ! »

Ainsi, les Ménestrels se mirent à jouer. Mal. Jill en profita pour pousser Zangdar dans le trou servant initialement à pousser le Golem de Fer… Alla au bureau du désormais défunt Mage…Et dit :

« Désormais, moi et moi seule suis la Maîtresse de ce Donjon ! »

Darkax lui fit le baisemain, récupéra son équipement, se fit donner la statuette, et les ménestrels furent payés.
Ainsi, un beau jour…
Un Barbare termina le Donjon de Naheulbeuk.
Sans tuer personne. Du moins, de ses propres mains si l’on compte Zangdar…
C’est donc la fin de cette première aventure…
 
EPILOGUE :

Darkax venait d’empocher les huit milles pièces d’or. Un homme se présenta à lui :

- Bonjour. Brodick Jean Furet, collecteur à la Caisse des Donjons. 
- Ah ?
- Je suis là pour vous imposer la taxe pour vol d’artéfact en milieu Donjonique qui…
- Je ne l’ai pas volée.
- Je vous demande pardon ?
- On me l’a donnée, qui plus est, je n’ai tué personne là-bas, et rien abîmé, vous ne pouvez donc conclure à une obtention de force !
- Je… C’est vrai mais…
- Au revoir ! Sachez aussi qu’aucune Guilde des Voleurs ne peut me reprocher le moindre Vol…
- Vous vous exposez à une rancœur de la part de la CDD… Vous savez ?
- Pas grave. Maintenant, direction GLARGH !

Darkax fixa l’horizon, et clama :


« CROM ! »

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'histoire du plus grand de tous les Barbares
» Les bonnes séries de Tonton Haga : The King of Fighters
» La Deathwing, 1ère Compagnie du Chapitre des Dark Angels.
» Zael - le plus grand de tous les héros
» Le plus grand canular de l'histoire de Shakes par Mirodin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Berserk :: Le bordel de la taverne :: La Salle d'Exposition-
Sauter vers: